Nouveaux président et vice-président du Comité directeur de la GEBCO

Date de publication: 22/01/2021 - 11:32

Les membres du Comité directeur de la GEBCO se sont réunis en ligne, du 18 au 20 janvier, afin de débattre de l'orientation du projet pour l'année à venir, notamment des initiatives futures, de l'affectation des ressources, etc. Lors de la réunion, les membres ont élu M. Evert Flier (Norvège) à la présidence du Comité directeur, et le Dr Marzia Rovere (Italie) à la vice-présidence pour la période 2021 - 2024.

Evert Flier a contribué aux travaux de l'OHI,
notamment au renforcement des capacités,
MSDI, bathymétrie participative, GEBCO
et WEND

Evert Flier, nommé par l'OHI et représentant la Norvège, a commencé sa carrière en tant qu'officier de la Marine royale néerlandaise en 1989. Durant ses 21 années de service, il a servi 11 années en mer à bord de différents bâtiments de la marine dans tous les rôles opérationnels, d’officier de quart à commandant, et a navigué sur tous les océans. Passionné par la mer, il a également navigué à bord de voiliers-écoles, obtenant un brevet de capitaine au long cours pour les voiliers jusqu'à 3000 tonnes. Prêt pour un nouveau défi mais avec le cœur lourd, il a quitté la marine néerlandaise et les Pays-Bas et est devenu Directeur du Service hydrographique norvégien. Evert a commencé la transition du Service hydrographique norvégien (une des quatre divisions de l'Autorité cartographique norvégienne) pour passer d'une usine de cartes marines classique à une agence de géo-données marines à l'appui de l'économie bleue. Il a travaillé en étroite collaboration avec les dirigeants, les chercheurs et différents membres du personnel de l'Institut norvégien de recherche marine, du Geological Survey, du Polar Institute, de l'Institut de recherche sur l'eau, de l'Agence pour l'environnement, de l'Administration côtière, de la Marine, des garde-côtes, des autorités locales et nationales, de l'industrie et des universités. Il a renforcé le rôle de la Norvège au sein de la communauté hydrographique internationale en participant et en contribuant activement à tous les domaines stratégiques de l'OHI tels que le renforcement des capacités, les MSDI, la bathymétrie participative, la GEBCO et le WEND. Il croit en la coopération internationale et l'apprécie, en respectant les différents points de vue, en travaillant dans différents secteurs et en essayant de créer des ponts entre les cultures.  Après un mandat de six ans au poste de directeur, il est devenu le coordinateur international du Service hydrographique norvégien. Il vit avec sa famille à Stavanger, dans le sud-ouest de la Norvège et pratique le kayak, la natation, la voile et les activités de plein air en général. Il pense également qu'il est mauvais pour la santé de rester trop longtemps éloigné de l'eau salée.

  Le Dr Rovere est membre du Comité directeur
  COI-OHI de la GEBCO depuis 2014 et a participé à
  la mise en place de l'initiative Seabed 2030
  de la GEBCO-Nippon Foundation

Le Dr Marzia Rovere, nommée par la COI et originaire d’Italie, a été élue vice-présidente. Elle est titulaire d'un doctorat en sciences de la terre et est chercheuse en géologie marine à l'Institut des sciences de la mer (ISMAR) du Conseil national de la recherche en Italie depuis 2009. Ses recherches scientifiques portent sur différents sujets liés à la cartographie des fonds marins et des sous-sols, notamment les glissements de terrain sous-marins et leur risque de déclencher des tsunamis, le transport des sédiments dans les zones côtières, l'écoulement des fluides le long des failles et la menace qu'ils représentent pour les installations offshore. Ses intérêts portent également sur les géo ressources marines, notamment les agrégats sur les plateaux continentaux, les eaux souterraines froides et les habitats hydrothermaux en tant que sources non conventionnelles de matières premières non énergétiques en haute mer grâce à des processus de récupération innovants. Marzia participe à plusieurs projets de l'UE, dont EMODnet Bathymétrie où elle coordonne la contribution de la Méditerranée centrale, et dirige différents projets nationaux parrainés par des acteurs publics. Elle est membre du Comité directeur conjoint COI-OHI de la GEBCO depuis 2014 et a participé à l'équipe de mise en place de l'initiative Seabed 2030 de la GEBCO-Nippon Foundation. Elle est également conseillère aux Affaires Etrangères pour les questions relatives à la sécurité et à la sûreté maritimes et au droit de la mer. Elle est le chef de délégation suppléant italien pour l'Autorité internationale des fonds marins et a fait partie de la Commission juridique et technique en 2015-2016. Marzia a effectué des dizaines de campagnes océanographiques en Méditerranée et dans l'océan Atlantique, mais ces derniers temps, en raison du déclassement de la flotte de recherche italienne, la mer lui manque.

Le projet GEBCO a été initié en 1903 lorsque le Prince Albert Ier de Monaco proposa d'organiser et de financer la production d'une nouvelle série de cartes marines qui allait être appelée : « Carte générale bathymétrique des océans ». En 1929, la responsabilité de la tenue à jour de la série de cartes a été transférée du Musée océanographique de Monaco au Bureau hydrographique international, aujourd'hui appelé OHI. En 1973, l'OHI a invité la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO à y participer, et la GEBCO est aujourd'hui un projet conjoint des deux organisations. Elle a pour objectif est de développer et d'améliorer la carte des fonds marins et d'agir en tant qu'autorité internationale chargée des noms des formes du relief sous-marin. Elle vise également à faire progresser le développement et l'application de la technologie permettant de cartographier les fonds marins. Elle identifie les zones océaniques dans lesquelles les données sont insuffisantes ou inexistantes et travaille avec différentes organisations pour que ces zones soient hydrographiées. Elle encourage également l'éducation et la formation dans le domaine de la cartographie océanique via des cours de haut niveau en bathymétrie océanique. Le projet est ouvert à tous ceux qui s'intéressent à la cartographie des fonds océaniques et repose en grande partie sur les efforts bénévoles d'une communauté internationale de scientifiques et d'hydrographes qui collaborent avec le soutien de l'OHI et de la COI. Elle est placée sous la direction du Comité directeur de la GEBCO, qui se compose de cinq membres nommés par l'OHI et de cinq membres nommés par la COI, ainsi que des présidents des sous-comités subordonnés et du directeur du Centre de données pour la bathymétrie numérique (DCDB) de l'OHI.

Les membres du comité directeur de la GEBCO discutent des initiatives à venir.

 


Share this page:

Dernière modification: 22/01/2021 - 16:21